28/04/2016

Je n'aime pas les légumes (2)

Comme je le disais dans Je n'aime pas les légumes (première partie) :
JE DÉTESTE LES LÉGUMES MAIS J'AIME BIEN LES MANGER...
...
 DÉGUISÉS ! 

Pour cela un des moyens les plus faciles et efficaces c'est le gratin de pommes-de-terres aux légumes.  
Il y a toutes sortes de recettes possibles,  ma technique c'est d'alterner des pommes de terre,  des légumes et du fromage.
De préférence des légumes verts + des légumes par exemple oranges, ça fait un beau gratin tricolore.

Ça marche avec de nombreux légumes,  le principe s'adapte à toutes les saisons.  
J'en profite pour vous donner le lien vers les calendriers des fruits de légumes de saison. 

Là, je vais avoir l'air de radoter un peu car je l'ai déjà dit dans l'article précédent mais c'est importantPourquoi les légumes de saison ? Parce-que c'est le seul moyen de manger des légumes goûteux et sains, les autres viennent d'une culture hors sol en serre nourris aux pesticides, ou alors ils ont fait la moitié du tour de la planète donc cueillis pas murs et sont probablement aussi nourris aux pesticides. 

Et voici le lien vers l'article Manger local  

Ces bonnes bases étant posées voici ma recette de gratin de légumes façon gratin Dauphinois. On peut le faire en toute saison car les carottes et les épinards se trouvent presque toute l'année, les pommes de terre et es oignons aussi bien sûr. 
Gratin de légumes.
Local et de saison.

Gratin de légumes tricolore toutes saisons
Préparation 1/2 heure, cuisson 1h 
Pour 4 personnes 

2 oignons, 
8 pommes de terre de taille moyenne
4 carottes (ou plus)
1 botte d'épinards
du fromage au choix , ici du comté, environ 200 g
+ ou - 1/3 de litre de lait
épices : muscade
Sel, poivre


Préchauffez le four à température moyenne et préparez une casserole, un plat à gratin et un outil pour émincer (je fais ça avec le robot, ça peut être aussi une mandoline etc) .

Commencez par éplucher et émincer finement les oignons . (La plus part des bonnes recettes commencent comme ça, chez nous).  
Placez les oignons émincés au fond du plat à gratin avec un filet d'huile d'olive et enfournez environ un quart d'heure.
Pendant que vous préparerez les autres légumes les oignons vont blondir.

Lavez et équeutez les épinards.
Faites les blanchir rapidement.

Épluchez et émincez  les pommes de terre et les carottes.
Coupez aussi fines lamelles les trois quart du fromage, râpez le quart qui reste. 

Précuisez les carottes au micro-ondes 5 minutes. 

Égouttez bien les épinards, ils ne doivent pas du tout rendre d'eau dans le gratin.

Sortez le plat du four et déposez une couche de pommes de terre par dessus les oignons.
Puis alternez : épinards, pommes de terre, fromage, carottes, pommes de terre, épinards, pommes de terre, fromage carottes... bon, vous avez compris, quoi. 
C'est la phase la plus longue surtout si vous voulez que les couches soient bien régulières et votre gratin joli (plus joli que le mien sur la photo). Et donc attention de ne pas faire griller les oignons pendant ce temps. 

Salez (très peu) la couche d'épinards, poivrez les couches de pommes de terre, muscadez les couches de carottes. Ça c'est parce que j'aime bien chipoter, sinon vous mettez le sel, la muscade et le poivre à la fin , le lait les entraînera et les mélangera aux couches.

Versez le lait pour qu'il remplisse le plat presque jusqu'en haut des couches de légumes. Tassez les légumes avec une spatule pour bien les noyer dans le lait. Il faut que la dernière couche affleure légèrement à la surface du lait. 

Ne mettez pas encore le fromage râpé dessus, on le rajoutera en cours de cuisson. 

Enfournez à four moyen une demi-heure. 
Là vous pouvez souffler un peu.

Au bout d'une demi-heure vous tassez encore un peu. 

Et vous mettez le fromage râpé.
Astuce : s'il y a un peu trop de lait vous pouvez remplacer le fromage râpé par du parmesan il l'absorbera. 

Enfournez à nouveau vingt minutes puis vérifiez la cuisson en piquant un couteau dans le gratin. 
Cuire jusqu'à ce qu'on ne sente aucun légume résister. Normalement il ne doit plus rester de liquide.

Variantes :

- des blettes, de la roquette ou même de la salade pour remplacer les épinards.

- à l'automne on peut remplacer les carottes par de la courge (avec le potimarron c'est succulent).

- on peut rajouter aussi un peu de navets ou autres racines 

- avec un peu de tomates séchées coupées en petit morceaux et émietté entre les couches c'est super bon.


Bon appétit !


Le mois prochain , un nouvel épisode de Je n'aime pas les légumes  avec les légumes de printemps. Pour ne pas le rater inscrivez-vous à la newsletter à gauche dans la case "suivre par mail" . 



Et si vous voulez partager vos recettes de légumes "déguisés" n'hésitez pas à commenter ci-dessous 






25/04/2016

Boucles d'oreilles anti-allergies

Rappel :
Toutes les boucles d'oreilles d'Haliotis Créations sont proposées avec des crochets plaqués argent qui conviennent parfaitement aux oreilles sensibles (si comme moi vous avez les oreilles qui grattent un peu à la fin de la journée avec les crochets ordinaires).
Mais si vous êtes vraiment allergique ça peut ne pas suffire, elles sont donc proposées avec deux options possibles selon vos allergies :
+ 2,50€ avec des crochets argent 925
+ 1,50€ avec des crochets acier chirurgical
Jusqu'à maintenant toutes celles qui ont essayé ces crochets ont été satisfaites, plusieurs en on même recommandé.

Petit à petit je les mets systématiquement en ligne dans les trois versions comme ces paires là.
Si vous ne trouvez pas dans la boutique les boucles d'oreilles avec le crochet qui vous convient n'hésitez pas à me contacter, je vous changerai les crochets sans difficulté.


Boucles d'oreilles plumes naturelles de perdrix : FLY-PERDRIX
plaqué argent : 13€                 argent 925 : 15,50€                acier chirurgical : 14,50€





boucles d'oreilles plumes naturelles d'inséparables : FLY-LOVEBIRD
plaqué argent : 13€                 argent 925 : 15,50€                acier chirurgical : 14,50€



22/04/2016

Nouveauté : les élytres de scarabées

Je viens de recevoir un colis d'élytres de scarabées.
Ils sont magnifiques leurs couleurs sont incroyablement chatoyantes ! Rien que pour le plaisir de faire des photos, ça en vaut la peine !


Depuis quelques temps me trotte l'idée de faire des bijoux avec des élytres. Jusque là j'y avais renoncé car je ne voulais pas risquer d'acheter des éléments à cause des quels on aurait tué des animaux. Surtout que venant de l'autre bout du monde, il n'y a pas vraiment de transparence.

Puis je me suis bien renseignée : les élytres commercialisés sont tous issus d'élevages de scarabées car dans leur pays d'origine on mange les larves de ces scarabées. Les élytres sont donc récoltés lorsque les scarabées "pondeurs" meurent naturellement.

Donc , très bientôt il y aura une nouvelle catégorie dans les bijoux d'Haliotis.
Élytres de scarabées aux couleurs chatoyantes pour de futurs bijoux.

21/04/2016

Faire refleurir les orchidées (phalaenopsis)

Vu le succès sur Facebook des photos de mes orchidées en floraison, je me suis dit qu'un article sur leur culture pouvait vous intéresser.

Mes phalaenopsis préférés : orange saumon c'est pas courant !


Je ne suis pas du tout une pro des orchidées et pourtant voilà maintenant deux ans que j'arrive à faire refleurir TOUTES mes orchidées. Ce sont des phalaenopsis, donc les plus courantes et les plus faciles à cultiver et faire refleurir. c'est celles que vous trouvez généralement dans toutes les jardineries.
Donc si j'y arrive vous y arriverez en tout cas avec les phalaenopsis .


J'ai gaaaalééééré au début , comme tout le monde pour essayer de les faire refleurir.
Au début, tous les ans je gaspillais celles que j'avais : au mieux elles végétaient vaguement un an ou deux sans jamais refleurir, au pire elles mouraient au bout de 6 mois.
Puis j'ai progressé : elles se portaient bien duraient jusqu'à l'année suivante ou plus mais ne refleurissaient pas.
Et enfin depuis l'an passé ça marche, tous les pots se sont mis à fleurir même certains qui étaient en pause depuis deux ans.

J'ai lu tout et son contraire sur la culture des orchidées , et j'ai essayé la plus part des conseils (idiots ou pas) !
- En particulier le plus gros fiasco : ne plus les arroser pendant deux ou trois mois après la floraison... Je déconseille : elles sont mortes.
- Les sortir dans le jardin en été après la floraison et elles se débrouillent toutes seules avec la rosée : encore raté, il n'y a pas assez de rosée chez nous. (Il n'y a que du rosé)
- Les garder dans une pièce lumineuse mais à l'écart de la baie vitrée pour ne pas avoir de soleil direct : ça n'a pas marché elles se portaient bien mais ne fleurissaient pas.


Finalement j'ai réussi en suivant quelques règles de base très simples mais indispensables, qui correspondent à leur habitat naturel :
Il faut savoir qu'elles vivent dans des forêts tropicales, donc dans milieu chaud et humide et sans soleil direct (quoi que...).
Et ce sont des plantes épiphytes , c'est à dire qu'elles ne vivent pas dans la terre mais sur les arbres. Donc leurs racines vivent à l'air .

Il leur faut de la lumière.
Il leur faut de la lumière sur les racines.
Elles préfèrent être brumisées qu'arrosées, utiliser de l'eau de pluie 
Ne pas rempoter tous les ans , utiliser un terreau spécial



1- La lumière 

Je pense que c'est ça le plus important car c'est depuis que j'ai trouvé la bonne exposition qu'elles se réussissent à refleurir.


Quand les orchidées sont entre deux floraisons je les place contre la baie vitrée, derrière le canapé : elles sont à la lumière, voire même au soleil,
ça fait comme dans une serre. 
Mais attention : elles n'ont pas beaucoup de soleil direct 
Le soleil est un peu filtré par une pergola avec de la vigne grimpante. En hiver il reste les branchages de la vigne qui filtrent un peu le soleil, et dès le printemps les feuilles font de l'ombre.

Dans ma "serre" entre le canapé et la baie vitrée:les plantes convalescentes et celles en attente de floraison
à gauche trois orchidées dont deux ont des boutons qui s'ouvriront d'ici juin. 

Quand elles fleurissent je les déplace pour les mettre en vedette dans un endroit plus visible juste à côté de la baie vitrée, elles ont moins de lumière mais assez pour que les fleurs se portent bien.

J'ai la chance d'avoir une maison plein sud avec une baie vitrée, mais si vous avez moins de lumière chez vous, vous pouvez peut-être trouver une solution, par exemple :
- serre sur le balcon
- ou les mettre en pension chez un ami qui a de la lumière
etc.

2 - La lumière sur les racines

Vous avez remarqué que ce sont quasiment les seules plantes à être vendues dans des pots en plastique transparent ? C'est pour que les racines aient de la lumière. D'ailleurs elles ont toujours des racines qui sortent de terre et c'est normal :
ces racines captent la lumière même temps que l'humidité ambiante.
Dans leur milieu naturel elles sont sur des arbres, n'oubliez pas ça.

Donc si vous voulez les mettre dans des cache-pots : choisissez les assez larges pour que la lumière rentre dans la cache pot et pas trop haut pour que les racines qui sortent su pot dépassent du cache-pot. Surtout pas les cache-pots qui sont généralement vendus avec, ils sont trop ajustés, la lumière ne pénètre pas. .
Et si possible pendant qu'elles sont entre deux floraisons laissez les simplement dans leur pot transparent.

3- L'arrosage

Pour recréer leur ambiance de jungle tropicale le mieux c'est de les brumiser tous les jours, ça n'empêche pas de les arroser de temps en temps (suivre les indications de l'étiquette).
Attention : 
éviter l'eau calcaire du robinet, il vaut mieux utiliser de l'eau de pluie.

Je récolte l'eau de pluie en plaçant une bassine sur la terrasse quand il pleut puis je la filtre et je la met dans des bidons, elle se conserve très longtemps sans virer.
J'en remplis un brumisateur que je laisse à côté des orchidées, pour y penser souvent.
Quand je n'en ai plus j'utilise l'eau déminéralisée du fer à repasser.

En les brumisant ça profite bien aux racines aériennes. D'ailleurs les racines aériennes sont un bon indicateur de la santé de la plante si elles sont bien charnues un peu verte et qu'elles deviennent plus vertes quand elles se mouillent c'est qu'elles vont bien et la plante aussi. si les racines commencent à devenir plus grises un peu desséchées et qu'elles ne verdissent pas en se mouillant : la plante est en train de souffrir il faut brumiser plus souvent. Pas de panique s'il y a juste une ou deux racines qui se dessèchent un peu au bout, il suffit d'augmenter un peu les brumisations ou éventuellement de bassiner une fois la plante.
Bassiner : on met le pot dans une bassine pleine d'eau, on laisse la plante quelques heures, le temps que le terreau et la plante se gorgent bien d'eau. Mais il ne faut pas l'oublier là dedans , ça ne lui plairait pas.

Et quand il pleut : on les sort sous la pluie, elles adorent ça. 
S'il ne fait pas trop froid !
Jour de pluie : les plantes sont de sortie !
Surtout les convalescentes. 

4- Rempotage tous les deux ou trois ans dans un terreau spécial orchidées.

Ne pas rempoter souvent, surtout ne pas le faire tous les ans, oubliez les deux ou trois ans avant de les embêter avec ça. Pour le rempotage il faut d'abord enlever l'ancien terreau avant d'en remettre. (voir la vidéo en lien en bas). 

Souvent les terreaux pour ceci ou cela c'est juste une question de marqueting. Mais dans le cas des orchidées c'est indispensable : il faut un terreau très aéré, surtout pas le terreau universel , pas non plus la terre du jardin et/ou le compost sorti du composteur, non, non, on oublie tout ça car ça se tasse trop et ça se gorge trop d'eau ! Pour une fois on achète un terreau spécifique. A moins que vous sachiez le fabriquer vous même ... si vous avez des infos je suis preneuse. 


5- La taille après la floraison 

Je ne l'ai pas mis dans les points importants en haut parce que ça marche dans les deux cas. 
Il est préconisé de tailler à deux ou trois yeux de la base de la tige mais si on ne le fait pas elles peuvent refleurir quand même.
Dans les deux photos suivantes il y a les deux cas.
- L'année dernière (j'avais laissé les tiges entières : les fleurs ont fleuri plus haut et étaient un peu plus maigrichonnes) 
- cette année je les avais taillées : c'est plus bas mais plus fourni. 


6- La période de floraison 

Les phalaenopsis ne fleurissent pas tous à la même saison. 
Et surtout lorsqu'ils vont refleurir ils ne refleuriront pas forcément au même moment que l'année où ils ont été achetés. Car leur culture est forcée artificiellement, pour pouvoir en vendre toute l'année.  
Les miens ont pour la plus part été achetés en janvier pour mon anniversaire donc fleuris en hiver , ce sont ceux que vous voyez sur la photo de groupe. Ils fleurissent maintenant naturellement au printemps. 
Sauf deux ou trois achetés fleuris en juin (cadeaux de fin d'année). Ceux là continuent à fleurir à peu près à la même période .  Ce sont ceux que vous voyez en attente de floraison derrière le canapé. 
En voici un en juin dernier (2ème année de floraison).


Voili, voilou 
Je ne mettrai qu'un lien, une vidéo simple mais efficace : ici 


j'aimerais bien avoir vos retours d'expériences sur vos orchidées , n'hésitez pas à commenter, que vous soyez pro de la culture des orchidées ou novice balbutiant ! 
ici , là , juste en dessous 

18/04/2016

Nouveaux colliers végétaux

Mise à jour cette semaine dans les boutiques en ligne dans la rubrique bijoux végétaux.
Bijou végétal,  collier LUTINE FEUILLE ROUSSE
31€
Bijou végétal,
 collier DAME NATURE FEUILLE ROUSSE
30 €
Bijou végétal,  collier fleur
DAME NATURE PENSÉE JAUNE XL
32€
Et surtout une nouvelle formule proposée dans les webshops: le collier DAME NATURE entièrement personalisable.
J'ai souvent travaillé ainsi avec des clients en vente directe,  voici maintenant la formule proposée en boutique sur les trois plateformes ALM Etsy et DaWanda.
- Vous me contactez pour faire une présélection de deux ou trois feuilles parmi de nombreuses photos que je peux vous proposer.
- je fais sécher les végétaux puis je vous envoie de nouvelles photos. (il faut 3 semaines de séchage)
- à ce moment là , si les feuilles vous conviennent toujours, vous passez commande.
- Lorsque les feuilles sont finies (compter 2 à 3 semaines) vous choisissez celle que vous préférez, sans oublier de préciser le tour de cou que vous voulez.
Et voilà,  vous recevez Votre bijou personalisé



15/04/2016

Enfin des nouveautés dans les webshops d'Haliotis

Ça faisait quelques temps que je n'avais pas mis de nouveautés en ligne pourtant il y a dans le tiroirs un beau stock d'articles variés qui attendent que je leur tire le portrait.
J'ai commencé les séances photos cette semaine et les mises en ligne se font progressivement.
Guettez-les ici ou dans les webshops (onglet boutique en haut).

Voici déjà un aperçu :
Mini dreamcatchers dans la boutique Domi-Haliotis sur ALM 
Collier végétal MINI JARDIN
Dans les boutiques Haliotis Créations
Sur ALM,  DaWanda et Etsy 

Boucles d'oreilles plumes OISEAU DU SOIR rouges
Chaîne plaquée argent et plumes rouges d'ara. 
Bientôt en ligne dans les webshops Haliotis Créations

- Boucles d'oreilles plumes FLY L vertes
Plumes d'ara vertes et jaunes 
déjà en ligne dans les webshops Haliotis Créations 

Et bien dautres choses arrivent...
À très bientôt ici ou sur les webshops.


Voir à gauche "LES COULISSES DE LA CREATION" pour en savoir plus sur l'origine des plumes et le résinage des végétaux.

Je précise que toutes les plumes sont récoltées de manière éthique. 

14/04/2016

Cramaillote

C'est la saison des pissenlits,  alors profitez-en pour re-découvrir l'article "Et si on mangeait des fleurs sauvages (2) avec la recette de la cramaillote.
J'ai refait il y a quelques jours de cette gelée de pissenlits et j'en ai profité pour faire de belles photos qui manquaient à l'article et surtout j'ai légèrement modifié la recette pour qu'elle ait une meilleure consistance. 

La recette de la cramaillote sur l'article" Et si on mangeait des fleurs sauvages (2)

En effet c'est la pectine des fruits qui permet au jus de geler,  j'ai donc augmenté un peu la quantité de fruits pour une consistance bien gelée : j'ai ajouté une pomme,  ça y va très bien !

Le saviez vous:  le pissenlit nest pas une fleur mais un bouquet de fleur ! Et oui si on regarde de près on voit ça: des petites fleurs à pétales soudées et pour chacune un pistil au milieu.


Je precise qu'il y a des fleurs qui ressemblent beaucoup au pissenlit,  ce nest pas très grave aucune n'est toxique (plus de précisions ici) , mais il faut des vrais pissenlits pour la cramaillote.

La recette de la cramaillote sur l'article" Et si on mangeait des fleurs sauvages (2)


Bon appétit !



07/04/2016

L'invitée du mois d'avril dans un envol de papillons : Valérie et Les Petits Pois Sont Bleus


Ce mois-ci , pour fêter le printemps je vous emmène dans une envolée de papillons multicolores !


Sur Etsy j'ai flashé sur les papillons, poétiques et printaniers de Valérie Lamour de la marque Les Petits Pois Sont Bleus.
Les Petits Pois Sont Bleus , présente des créations  faites entièrement en papier : légères, poétiques ou amusantes.

Il y a des papillons bien sûr mais pas seulement , chez Les Petits Pois Sont Bleus il y a aussi des illustrations réalisées -avec un soin infini- en assemblage de tout petits bouts de papiers.
Des décors en léger relief, gais, colorés et tout mignons sur différents supports et notamment sur des livres de naissance!

Livre de naissance

Mais Valérie est aussi une blogueuse très active, avec un blog du même nom, plein de tutoriels et autres articles très intéressants. Vous avez peut-être déjà  découvert son blog en lien dans mon article à propos de canva, car c'est grâce à elle que j'ai découvert cet outil indispensable pour composer des images.

Pour vous présenter son travail je lui ai posé quelques questions :

  • D’où vient le nom de ta marque, y a-t-il une anecdote ?
J'ai choisi le poisson car c'est mon signe astrologique et je trouvais que c'était une façon comme une autre de me représenter. J'ai rajouté du bleu pour représenter la mer (je suis bretonne) et parce que c'est une couleur qui apaise, qui donne confiance. J'ai lu depuis que ce serait aussi une couleur qui stimule la créativité, ça tombe bien !
Quant au jeu de mot, il apporte une petite touche ludique à tout ça.

  • Qu’est-ce qui a engendré ta passion pour le papier ? Depuis quand crées-tu avec du papier ?
J'ai toujours été une grande fan de ce matériau. Il a des propriétés techniques incroyables, il est à la fois fragile et solide, rigide ou très souple, doux au toucher ou rugueux…
II existe mille façons de l'utiliser et tout un tas de possibilités à explorer, c'est fascinant : on peut le découper ou le déchirer, le rouler, l'utiliser à plat ou créer des volumes…  Et en plus, on peut le colorer à l'envi, ce qui permet de personnaliser n'importe quel projet créatif !

  • Pourquoi tous ces jolis papillons, qu’est-ce qui t’inspire chez les papillons ?
Tout a commencé quand, il y a quelques années, on m'a demandé de créer une décoration de salle pour un anniversaire. La personne concernée est une femme qui aime le jardin et la décoration : j'ai donc choisi de créer, entre autres, un très grand bouquet de tiges de saule tortueux sur lequel j'ai fixé une centaine de papillons en papier. J'ai choisi le papillon comme symbole de la féminité, de la délicatesse. J'ai ajouté une touche de vert anis sur les ailes, rappeler le jardin, l'extérieur.
L'idée du papier ancien pour créer les ailes est venue du fait que cette personne est une très bonne rédactrice, je voulais donc trouver quelque chose qui fasse penser aux mots, aux lettres.
Enfin, pour donner une touche "chic" et luxueuse à ce bouquet, j'y avais aussi suspendu des pampilles : des guimauves emballées dans du papier cristal !
Cette création a remporté un grand succès auprès des convives qui ont récupéré tous les papillons en souvenir !




  • Décris-nous un peu ton travail. Quelles sont tes techniques de prédilection ?
Comme je le disais plus haut, j'adore le papier pour les multiples propriétés. J'aime le rouler sur lui-même pour créer du volume avec mes papillons.
Je l'utilise également pour créer mes illustrations naïves : il remplace alors la peinture et les crayons de couleur. Je reproduis chaque pièce de mon illustration sur des papiers colorés. Je découpe ensuite chaque morceau (parfois minuscule !) puis j'assemble le tout par collage. Cette technique me permet de créer des illustrations légèrement en relief, grâce à l'épaisseur des papiers que je choisis. C'est assez surprenant au final (mais parfois très compliqué à prendre en photo pour donner un aperçu aux clients !).
Il y a encore beaucoup de techniques et de pistes que j'ai envie d'explorer, j'ai de nouvelles idées en permanence ! Il y a peu, j'ai travaillé sur la découpe, pour donner un effet de transparence, de "dentelle" à mon papier. J'ai adoré cette technique et je pense que je vais essayer de l'utiliser sur de nouveaux projets.



  • Quel est ton public ?
Essentiellement des jeunes parents pour la partie illustrations, ou des grands-parents. J'ai une clientèle surtout féminine, mais parfois aussi quelques hommes !
Jusqu'à présent, ma clientèle était uniquement composée de particuliers, mais depuis que j'ai ouvert une boutique sur la plateforme Etsy, je reçois de plus en plus de demandes de professionnels de la décoration.



  • Quelle est ta création qui t’a donné le plus de fil à retordre ?
  • Celle dont tu es le plus fière ?
Mon dernier projet personnalisé de papillons, j'ai bien cru que je n'y arriverais jamais tellement le délai était court !

  • Et celle dont tu as eu le plus de mal à te séparer ? (Ou dont tu n’as pas voulu te séparer.)
Euh… toutes en réalité ! J'ai toujours eu beaucoup de mal à laisser partir mes créations. Un peu moins maintenant, avec le temps je finis par m'y habituer, mais pas encore complètement !


  • Je suis intriguée par certains papillons en cours de réalisation que j’ai vus sur instagram. Il s’agit de fines découpes de Papier noir genre « cloisonné ». Tu peux nous en dire plus ?
Je ne peux pas encore lever le voile sur ce projet... Tout ce que je peux dire c'est qu'il s'agit d'une création de papillons pour des décoratrices d'intérieur… il faudra encore patienter un peu pour en savoir plus, désolée !






  • Parles nous aussi de ton blog : les outils pour créateurs etc…
L'idée de ces articles et tutoriels à destination des artistes et des créateurs m'est venue parce que j'ai moi aussi eu besoin d'aide au début de mon activité.
J'ai trouvé très peu de sites spécialisés en France dans ce domaine, alors, au fur-et-à-mesure de mes découvertes (je me forme en permanence), j'ai donc décidé de partager toutes ces infos avec les autres. Tout ce dont je parle a généralement été testé puisque j'utilise moi-même les techniques ou outils.
J'aime cette idée d'entraide et ces articles de blog m'ont permis d'échanger avec des centaines de professionnels de la création qui rencontrent les mêmes problématiques que moi au quotidien : l'administratif, le référencement, la vente à distance…
Nous parlons le même langage et nous devons tous faire face, soit à un manque d'information spécialisée sur ces sujet, soit à des informations trop techniques, pas assez vulgarisées pour les débutants, ou alors payantes.

En plus de quelques articles sur mon propre travail, je publie aussi sur le blog des portraits d'artistes et de créateurs, encore et toujours dans un but de partage et de visibilité. J'aime beaucoup découvrir les univers des autres et leurs techniques de travail.


Voilà , vous savez presque tout sur Les Petits Pois Sont Bleus, cliquez sur les liens pour découvrir :


Moi, j'adore LPPSB , et vous ?N'hésitez pas à réagir , juste là en dessous, ça fera plaisir à Valérie. 

02/04/2016

Et si on mangeait des fleurs sauvages ? (bis)

L'année passée j'avais fait des articles sur les salades de plantes sauvages du jardin et en particulier le pissenlit. voir ici : Et si on mangeait des fleurs sauvages ? (1)  et Et si on mangeait des fleurs sauvages ? (2).

Ça y est c'est de nouveau la saison des pissenlits dans mon jardin.
Aujourd'hui j'osais à peine marcher dans le jardin pour aller cueillir les feuilles de pissenlit pour la salade : la prairie naturelle est pleine de pissenlit, myosotis, ornithogale, muscaris...





Et bien sûr à midi : salade de pissenlit .
La recette de base est dans l'article précédent  Et si on mangeait des fleurs sauvages ? (1) 
Cette fois-ci petite variante avec une partie des ingrédients achetés : mesclun radis, olives, cébettes et champignons du commerce, feuilles et fleurs de de pissenlit, ciboulette sauvage du jardin.
Joli, non ?


Astuces pour identifier les plantes sauvages comestibles du jardin : dans l'article précédent Et si on mangeait des fleurs sauvages ? (1) 

Bon appétit !