29/10/2015

La PAM : porcelaine froide. DIY Perles teintées à ma façon (récup)

Connaissez-vous la porcelaine froide ?
Elle est encore appelée Porcelaine A Modeler  ou PAM en abrégé.

Il s'agit d'une pâte très économiqueà fabriquer soi-même avec des matériaux non toxiques. On peut la préparer à l'avance elle se conserve plusieurs semaines.
Coût : environ 3 € pour 300 grammes de pâte.

Elle est toute douce, très souple et fine. On peut réaliser des objets aussi fins qu'avec la porcelaine : fleurs,  petits personnages ,  etc...
Ça peut être aussi une alternative à la pâte fimo pour des réalisations simples. Evidemment ça ne pourra pas  rivaliser avec la fimo (ex: je n'ai jamais vu de travail à la canne comme avec la fimo). Mais on peut faire beaucoup de choses avec : perles ,  pendentifs etc.... et ce n'est pas du tout toxique pendant la cuisson contrairement à la pâte fimo.
Elle est un peu moins dure que la fimo.

On peut la teinter. Selon l'utilisation elle nécessite un vernis de protection (elle se ramolli si on la mouille).

Avec la porcelaine froide pour l'instant je me contente de réaliser des perles.
C'est pratique, on peut les teinter de la couleur qu'on veut, et on peut percer un trou de la taille voulue pour ce qu'on a à y faire passer. 
Je suis en train de tester de très grosses perles pour faire des têtes pour mes 'TiteFées. Mais chut... les essais sont top secrets ...

Avant de voir la recette de la PAM, et mon DIY pour réaliser des perles à ma façon, voyons un peu des réalisations de créatrices. 
Bien plus talentueuses que moi, elles font de superbes fleurs que j'utilise pour mes colliers Ikébana :

Sur ALM : Petites-fleurs-et-compagnie  Desinchats   Perles and beads  Les idées d'Ida .
Voir les liens en bas pour d'autres types de créations ( chambre d'enfant, déco Noël ...)

RECETTE DE LA PAM :

La base de la recette est la même sur tous les sites, en général ils la proposent en deux versions  :  casserole ou  micro ondes. J'ai essayé le micro-ondes mais ça a moins bien marché alors voilà seulement la version casserole.

Ingrédients :
- 200 g de colle vinylique
- 100 g de fécule de maïs
- 1 c à s de vinaigre blanc
- 1 c à s d'huile végétale
              - de la crème hydratante pour les mains
                                - des colorants (voir la partie coloration plus bas)

Matériel :
- une vieille casserole
- une spatule en plastique, pas en bois car ça accroche (j'utilise des touillettes à cocktail un peu épaisses)
- du film plastique étirable
- un set de table en plastique ou une planche à découper (pas en bois)

Petites précisions : 
Le choix de la colle vinylique : cléocol ou bib extraforte, la vinyl'école est à éviter.
Le choix de la fécule de maïs : pas de fantaisies, de la maïzéna uniquement , la fécule bio est à éviter.
Le choix de l'huile végétale : à priori n'importe quelle huile neutre , pépins de raisins, colza, tournesol. ( Mais là encore il vaut mieux éviter les fantaisies, j'ai essayé avec un fond d'huile d'amandes douces qui se périmait : ça a loupé). Pas d'huile d'olive c'est trop fort et puis la PAM est censée être peu onéreuse !
Le choix de la crème hydratante  : je pense que la marque N... a du bien se débrouiller pour obtenir le quasi monopole , elle est citée d'office dans toutes les recettes, je me suis même demandée si ce n'était pas la marque qui avait lancé la recette ! En réalité n'importe quelle crème pour les mains ou autre crème hydratante un peu épaisse marche très bien. Du coup je me refuse à  citer la marque et vous pouvez prendre ce que vous avez dans vos tiroirs. 


On a un peu l'impression de se transformer en Gaston Lagaffe avec la colle dans la cuisine...


Pour la réalisation, en cliquant sur le lien du blog de Babou Bricole vous pourrez trouver tous les détails en photo et en vidéo ,bien mieux que ce que je pourrai faire. 
Pour résumer la réalisation (facile) :
Cuisson
Mélangez la colle, la fécule de maïs, l'huile et le vinaigre (et éventuellement les colorants) dans une casserole.
Faire cuire à feu doux en mélangeant tout le temps.
La pâte est cuite dès qu'elle se détache de la casserole et de la spatule.
Pétrissage
Crémez-vous abondamment les mains.
Posez la boule de pâte sur une surface lisse enduite de crème.
Pétrissez jusqu'à ce que la pâte devienne très souple. si besoin remettez un peu de crème de temps en temps sur les mains.
Coloration dans la masse 
- Avant cuisson : ajouter de la gouache, des colorants, des pigments ou de la peinture acrylique dans la casserole. Attention ça va foncer un peu en séchant mais la couleur sera toujours plutôt claire. Ne pas dépasser 1 cuillère de peinture.
Si vous voulez du blanc bien blanc il faut teinter la pâte en blanc sinon  elle sera un peu jaunâtre.
- Après cuisson : idem . Bien pétrir pour uniformiser.
Ou Coloration  après modelage : 
- Peinture à l'huile ou acrylique (après séchage complet).
Ca c'est ce qui est préconisé, mais c'est là qu'intervient ma touche personnelle :
- maquillage (après modelage)
- vernis à ongles (après séchage complet).
Donc à partir de maintenant je commence un peu à travailler (il était temps). Voir ci-dessous.

Réalisation des perles 
Et ma technique personnelle pour teinter avec du maquillage et du vernis à ongles

Je n'aime pas jeter alors j'ai accumulé dans ma salle de bains des vieux maquillages et des vernis à ongles que je n'ai jamais utilisés ou que je n'utilise plus.
Vous avez sûrement vous aussi des vieux trucs dans un coin qui se périment.


Donc vous vous munissez de :
- fards divers et variés en poudre : fars à paupières, blush etc...
J'utilise toutes les poudres irisées ou métallisées, ça fait un joli rendu
- rouges à lèvres
- vernis à ongles de différentes couleurs et vernis à ongles incolore
- crème hydratante pour les mains
- une feuille de papier sulfurisé pour poser les perles
- et bien sûr une boule de PAM non teintée ou déjà teintée . Ici j'ai utilisé de la PAM nature donc blanche et de la PAM teintée en jaune (encre). 

Ah , oui j'allais oublier : une perceuse avec un petit foret ou mieux une mini perceuse. 

1-Modeler les perles (Très facile) :
Mettez un tout petit peu de crème sur les mains mais pas beaucoup car j'ai constaté que parfois un excès de crème pour empêcher la perle d'être homogène : ça empêche les plis de se souder.
A partir de cette étape on n'utilise la crème que si la PAM colle aux mains. 
Attention  il faut emballer tout de suite le surplus de PAM  pour pouvoir le réutiliser plus tard car ça sèche très vite.
Pour le modelage c'est fastoche, on a tous déjà fait ça avec de la pâte à modeler ou autre  :
- on les roule dans la main pour faire des perles rondes.
- on aplati légèrement la perle ronde pour avoir une perle en forme de pouf.
- on  écrase les perles rondes entre les deux pouces et les deux index pour faire des perles cubiques.
- on roule une perle ronde d'un côté pour la rendre conique.
- on roule la pâte en colombins puis on les découpe (en essayant de ne pas les écraser) pour faire des rondelles.
...
Voici quelques exemples en photos.

2-Teinter les perles (Facile) :

Avec les poudres : 
Quand la pâte est fraîche la poudre adhère bien.
Je roule les perles directement dans la palette.
Ou j'utilise un pinceau ou un applicateur mousse, ceux qui sont dans les palettes font très bien l'affaire. Un gros pinceau à blush peut être utile aussi.

J'aime bien superposer, mélanger ou juxtaposer différentes couleurs en camaïeu. Il vaut mieux passer le plus clair ou le plus scintillant à la fin pour que la perle soit plus lumineuse.
Mon fard préféré est celui-ci il est très brillant mais surtout il y a plusieurs pigments mêlés et ça donne un excellent rendu.
Celui de gauche d'abord, le plus clair par dessus.

Avec les rouges à lèvres: 
On peut procéder de la même façon. qu'avec les fards mais je préfère les incorporer dans la pâte pour teinter dans la masse. On obtient facilement des couleurs de terre cuite.
Ensuite on laisse comme ça pour un aspect terre-cuite ou on passe par dessus des fards en poudre. C'est ce que j'ai fait pour la plus part des perles même celles déjà teintées à l'encre jaune.



Voilà le résultat :
Perles en PAM teintées avec des fards et rouges à lèvres.
Certaines sont teintées dans la masse avec du rouge à lèvre, d'autres pas.
Toutes sont recouverte de fards à paupière.  

Laisser sécher deux ou trois jours
Pour un objet du volume d'une perle ça suffit. Pour un objet plus gros il faudrait jusqu'à  semaine.
Lorsque c'est bien sec on peut utiliser les vernis.

Avec les vernis à ongles de couleur :
Ça fait un effet très intéressant par dessus les fards en poudre si on ne passe pas le vernis uniformément.
On peur mêler deux ou trois vernis en camaïleu.
Sinon on peut vernir de façon uniforme sur la PAM blanche. Je n'en ai pas fait dans le lot photographié.

Quand la perle est ronde on ne peut pas la poser pour la faire sécher : il faut la piquer sur une aiguille et planter l'aiguille dans un socle fait par exemple avec les chutes de PAM et les perles ratées (rien ne se perd chez moi).
Perles en PAM teintées avec du maquillage puis décorées avec plusieurs couleurs de vernis à ongles.
Les deux rondes sèchent piquées sur des épingles (les rebuts de PAM servent de socle). 

3-Percer les perles 
Avec une mini perceuse, c'est parfait, ou tout simplement une perceuse avec un tout petit foret .
Ça se perce très facilement (plus facilement que du bois) à petite vitesse on peut tenir la perle dans les mains, pas besoin d'étau.
L'avantage c'est qu'on peut calibrer le trou selon ce que l'on veut y faire passer.

4-Vernir pour protéger :
La PAM ne craint pas l'humidité ambiante mais si l'objet risque d'être mouillé ou si il est destiné à être souvent manipulé, comme des perles, il faut le vernir.
Ce qui est préconisé sur certains sites :
- vernis mat en bombe (Je ne le trouve pas assez résistant pour des bijoux).
- vernis glassificateur : il rend l'objet étanche et  il st très brillant, ça peut marcher pour des perles. Si on veut un aspect mat il faut rajouter par dessus du vernis mat en bombe .
Ce que j'ai déjà utilisé et qui marche bien :
- le vernis vitrificateur mat satiné ou brillant. Le vernis du magasin de bricolage prévu pour le bois.
Ici bien sûr, rien de tout cela! J'ai utilisé du vernis à ongles incolore .

Indispensable sur lesdécors aux fards et rouges à lèvres.
Bien vernir le trou pour que la perle soit bien protégée de partout.
Si la perle a déjà été vernie au rouge à ongle coloré , il vaut mieux quand-même revernir par dessus sans oublier le trou.


Les liens 

Recettes (et créations) :
Sur le blog de Babou bricole :  une recette en vidéo et une autre en photos.
Natasel : recette en deux versions à la casserole ou au micro-ondes
Les bricoles de Maëvelle : idem

26/10/2015

nouveautés de la semaine : des boucles d'oreilles pour tous les goûts

Voilà des boucles d'oreilles en plumes ou en bois esprit nature (comme toujours chez Haliotis) mais avec des looks très différents pour tous les goûts.

Boucles d'oreilles Selva, d'inspiration forestière : cuir, bois et quelques éléments métalliques.
De nombreux autres exemplaires vont arriver  début novembre (couleurs variées).
boucles d'oreilles en bois et cuir
toutes simples et à prix tout doux
9 € avec des crochets plaqués argent
Boucles d'oreilles à plumes :

Dreamcatchers
plumes de perroquet ara jaunes vif
16 €

Inspiration attrape-rêves : plumes de lovebird (perruche inséparable) et anneau de métal
14 €
plumes très rares vieux rose et gris
14 €
fines barbes de paon et perles de verre
13 €
J'ai appelé ces boucles d'oreilles que j'affectionne beaucoup "Petit matin sur l'étang" à cause des couleurs toutes douces qui me font penser à l'aube . 
Bouquet de plumes naturelles (canard), nacre teintée et perle d'hématite
en deux versions:
 1 boucle d'oreille unique  9 €
la paire 15 €


Vous pouvez toutes les retrouver sur DaWanda

Les perles en bois sont sur ALM Domi-Haliotis les autres sur ALM Haliotis-Créations.


Je précise que toutes les plumes sont récoltées de manière éthique . 
Voir à gauche "LES COULISSES DE LA CREATION : Les plumes "



22/10/2015

l'invité du mois : Ronan et ses magnifiques luminaires (Bois perdus)

Ce mois-ci j'ai invité dans le blog Ronan de la marque Bois Perdus.
Sur la plateforme A Little Marquet je suis tombée par hasard sur la boutique de BoisPerdus et j'ai craqué tout de suite pour ses luminaires très originaux à la frontière entre l'art et l'artisanat.
Lecteurs du blog amoureux de la nature vous allez adorer Bois Perdus ! 










Ronan LE POUPON autoentrepreneur depuis 5 ans vit de son art, il a un atelier-boutique à Benodet en Bretagne.

Je lui laisse la parole pour présenter son travail :

Je m’inspire librement de la nature pour créer mes luminaires, les formes des abat-jours sont dictées par celles du bois (châtaigner), abstraites à la base, elle peuvent faire penser à des plantes, des animaux, ou tout ce dont l’imaginaire est capable *.

J'utilise des matériaux simples comme le bois, la pierre, le papier, le tissu, l'acier et le plastique.

Dans la technique, les luminaires sont dépourvus de toutes trace de câble, l’intégration va jusqu'à camoufler l’interrupteur dans une extrémité de branche, pour créer une unité parfaite des éléments.

Pour la forme des abat-jours j'ai développé une technique innovante de superposition de bande qui me permet de créer un grand panel de formes et de volumes.



Ses réalisations :
Des lampes à poser super originales :  un gros cocon alien posé sur la bibliothèque , ça me plairait bien ça ! Certaines sont des éclairages d'ambiance, les plus grosses produisent plus de lumière.

Des lampadaires, grands frères des lampes à poser, tout aussi originaux mais à poser au sol.

Des lustres majestueux et envoûtants , ça doit être génial d'avoir ça dans son salon !


* moi j'y vois essentiellement des chrysalides et vous ? 


Vous pouvez retrouver Bois Perdus
Sur ALM  http://www.alittlemarket.com/boutique/boisperdus-83642.html
Sur le site  http://ronanlepoupon.wix.com/boisperdus#! 
Sur facebook  https://www.facebook.com/Bois-perdus-cr%C3%A9ation-de-luminaires-231384516905913/timeline/

Ou dans son atelier-boutique à Benodet (seulement pour quelques mois, après il déménage...à suivre), elle est belle la boutique , non ?


15/10/2015

Un petit coup de neuf pour le blog

Le blog est en chantier depuis ce matin  donc pas d'article du jeudi cette semaine ( il arrivera ce week-end... ou pas...)*.



*En fait la remise en forme traîne un peu alors rendez-vous jeudi 22 pour le prochaine article.

11/10/2015

Boutique les fantaisies d'Haliotis

Encore une nouvelle boutique pour Haliotis !
"- Nooon, c'est une blague ?
- Si, si, c'est vrai."

Ce coup ci ce n'est pas une boutique de créations mais de 
fournitures pour bijoux 

Cliquez pour voir 

Pour écouler mes surplus de fournitures (les trucs que j'ai commandé en trop grande quantité, ou que finalement je n'utilise plus) :
- des perles (verre, bois, acrylique...)
- des apprêts variés fermoirs et crochets de boucles d'oreilles, embouts de cordons, anneaux...)
- des plumes (naturelles récoltées dans la nature ou surplus de plumes achetées teintées)
- etc...



Mais pas seulement !

Il y aura bientôt aussi des perles sur mesure ou percées à la demande car c'est galère de trouver des perles avec le bon trou pour faire passer du cuir au d'autres cordons plus ou moins épais.
- perles de bois
- perles de porcelaine froide
- perles de papier roulé

A retrouver sur A Little Mercerie (lié à A Little Market).

Pour l'instant il n'y a que le surplus de fournitures achetées, les perles sur mesure arriveront petit à petit.

08/10/2015

La guerre des graines : la résistance s'organise

J'aurais pu parler de Kokopelli, Vandana Shiva et autres résistants dans ma série de petits articles "Le changement en marche?" .
Mais le sujet de l'asservissement de l'agriculture et de la perte d'autonomie alimentaire méritait d'être développé car peut-être que beaucoup de personnes ne connaissent pas encore le catalogue des semences, les dérives de la privatisation des semences etc... 

Quand j'ai découvert qu'il y a un Catalogue officiel européen des espèces et variétés (un répertoire des graines que l'on a le droit de cultiver) j'ai trouvé ça un peu bizarre, mais ça aurait pu être pour la bonne cause ... et lorsque j'ai réalisé les enjeux, j'ai cru halluciner ! Les humains pour faire du profit sont prêts à tout : y compris s'approprier la nature et empêcher les agriculteurs de cultiver sereinement !

Tout est très bien expliqué dans le reportage de France télévision La guerre des graines. Reportage très complet qui fait bien le tour du problème ainsi que des résistances qui s'organisent.  il est encore visible ici : 

Pour résumer la situation (mais n'hésitez pas à suivre les liens ils expliquent mieux que moi) 

  1.  les grosses multinationales ont réussi à faire mettre en place un catalogue des semences autorisées,à la culture.
    •   Les espèces anciennes sont pour la plus part exclues de ce catalogue. 
    •  Pour faire entrer une espèce dans ce catalogue, il est possible de faire une demande mais seront rejetées toutes les variétés qui ne sont pas super formatées (exemple un maïs s'est vu recaler pour manque de régularité de l'orientation des grains !) ça peut être aussi à cause de la couleur ou n'importe quelle autre raison sauf bien sûr les qualités gustatives et nutritionnelles ou les autres qualités qui pourraient apporter un vrai plus (tout ça ils s'en battent les c...)  . A voirsur Rue89 : Potiron bleu ou blé qui ...
    •  Evidemment toutes les semences de Monsanto et autres gros y entrent sans problème. 
    •  Pour l'instant les semences qui ne figurent pas au catalogue sont interdites uniquement aux professionnels mais il y a des tentatives pour les,interdire aussi dans les potagers particuliers (bon courage pour aller vérifier ça ! :D ). 
  2. Parallèlement à cela les agriculteurs sont asservis , on est en train d'interdire aux agriculteurs leur droit fondamental : garder une petite partie de leur récolte pour la ressemer l'année d'après (c'est pourtant la base de l'agriculture, non ?). Il faut qu'ils rachètent la semence à la grosse multinationale. Déjà les hybrides, et les OGM qui sont tous stériles empêchaient par la force des choses de ressemer. Mais là il s'agit carrément de rendre l'action  illégale !!!! "Pour être sûr qu'il n'y ait pas de dégénérescence des graines"...bin voyons...
  3.  Il y a pire :  les multinationales essaient de déposer des brevets sur le vivant , c'est à dire qu'une entreprise peut s'approprier un élément de la nature. Lien à voir sur le site Médiapart : Breveter le vivant jusqu'où, jusqu'à quand ? 
  4. Comment est-ce possible : si quelqu'un identifie un composant d'une plante (ou animal) sauvage, il peut déposer un brevet sur cette plante sous prétexte qu'il a découvert un de ses composants séquence ADN etc . Et à partir de là tout se passe comme pour n'importe quel dépôt de brevet : il est le seul à pouvoir exploiter cette plante, elle lui appartient comme s'il l'avait inventée ! On marche sur la tête, non ? 


Heureusement on a une belle résistance qui s'organise : 

  •  Par exemple l'association Kokopelli (et d'autres) recueillent des semences, et les distribuent. Ils jouent sur les limites mais surtout commencent à être assez costauds pour avoir de l'influence en soutenant les résistants. Ici le lien vers le site de Kokopelli . :
  •  A voir dans le reportage La guerre des graines cette femme indienne admirable Vandana Shiva qui organise la désobéissance en Inde. Voir aussi un interview de Vandana Shiva pour Basta !
  •  Face aux multinationales qui veulent s’emparer de la semence, les paysans résistent par l’idée de bien commun à voir ici : les paysans résistent par l’idée de bien commun
  • Il y a aussi Graines de Troc qui proposent une grainothèque : des semences à partager. Voir ici le site de Graines de Troc
  • Les semeurs volontaires lancent l'idée de semer frénétiquement sur nos balcons, dans nos jardins et sur tous les espaces publics des graines qui ne sont pas au catalogue, tout ce qui nous tombe sous la main. Pour préserver ces espèces.  Voir l'article du blog de Médiapart sur les semeurs volontaires.  
  •  Les scientifiques aussi commencent à réagir : voir ce lien 60 ans que l'agriculture a tout faux, qui explique que les rendements des cultures sont plus élevés quand différentes plantes sont mélangées et qu’elles possèdent un patrimoine génétique diversifié. L’exact contraire de ce que fait l’agriculture depuis 60 ans !


Bon, bien vous avez de la lecture pour quelques jours là ! Mais surtout à voir absolument le reportage La guerre des graines. 

N'hésitez pas à réagir , juste là en dessous 

06/10/2015

nouveautés sautoirs dreamcatchers

Deux nouveaux  colliers / sautoirs dreamcatchers  "ethnic-chic "proches des vrais dreamcatchers amérindiens : cuir, plumes , perles de bois, toile classique en fil. 
Tour de cou réglable (nœuds coulissants).

Collier dreamcatcher
bijou "ethnic-chic"
plumes naturelles
tour de cou réglable : collier ou sautoir.
uniques
20€
A DECOUVRIR DANS LE WEBSHOP HALIOTIS CREATIONS 

Dans la même série il y a déjà :
Collier dreamcatcher
bijou "ethnic-chic"
plumes naturelles
uniques
20€ à 23 €

Je précise que toutes les plumes sont récoltées de manière éthique . 
Voir à gauche "LES COULISSES DE LA CREATION : Les plumes "

01/10/2015

DIY : Teintures naturelles aux plantes 100% récup

En haut une serviette décolorée.
Puis de haut en bas
les couleurs obtenues avec :
- du thé vert
- du thé noir
- du café
- du brou de noix
- du brou + curcuma
- du curcuma
J'ai dans l'idée une réalisation utilisant cette série de serviettes brodées datant de ma grand mère et ma grand tante (hé, hé, peut être un prochain DIY si j'arrive au bout de mon idée..).
Bref, pour cela j'ai besoin de multiplier les couleurs tout en restant dans des tons naturels, alors j'ai cherché des moyen de teindre naturellement avec des plantes.

J'ai récemment restauré un meuble en le teignant avec du café. (Humm , encore un prochain DIY ? peut-être...)
Et comme il me restait de la teinture, j'ai teint une serviette ancienne pour voir un peu ce que ça donnait : pas mal du tout . De fil en aiguille je me suis fixée sur de la récup au niveau de la cuisine, des ingrédients que je réutilise au lieu de les jeter :
- du marc de café
- des feuilles de thé vert usagées
- des feuilles de thé noir usagées
- du brou de noix (la peau de la noix qu'on jette dès la cueillette)
- du curcuma usagé

Tout cela en simple décoction, très facile à réaliser.

Avec ces 5 ingrédients j'ai réalisé un éventail de couleurs qui convient bien pour mon projet.





Les serviettes étaient très jaunies et tachées par l'âge. Je les ai lavées et j'ai dû en décolorer certaines pour enlever les dernières taches qui ne seraient pas couvertes par les teintures claires.
Ne me demandez pas comment je les ai décolorées, je  serais obligée de vous dire que j'ai utilisé de la javel... je sais ce n'est pas très bien mais je ne connais rien de mieux pour décolorer un tissu (si vous avez un truc , je suis preneuse).

Pour toutes ces teintures il faut :
- Une casserole assez grande pour y tremper le tissu à teindre.
- Une boule à thé ou une mousseline fine adaptée pour contenir l'ingrédient qui se trouve en feuille ou en poudre.
- une cuillère 
- Du gros sel pour fixer la couleur.
- Des gants (surtout dans le cas du brou de noix et du curcuma).
- Et évidemment l'ingrédient colorant de votre choix. 
c'est tout


1° Faire une décoction jusqu'à l'obtention d'un jus bien coloré. Utiliser un objet filtrant : boule à thé ou mousseline fine (ou ce que vous avez).  Pour la quantité : je donne des exemple ci-dessous à adapter selon vos besoins.
Astuce : pour tester l'intensité de la teinture : on trempe une petite bande de tissu (ou un bout de papier absorbant) de temps en temps  dans le liquide, ça vous donnera la couleur exacte de votre tissu. Si c'est trop clair on rajoute de l'élément colorant,ou on prolonge la décoction, si c'est trop foncé un rajoute un peu d'eau. Le temps de décoction donnés ci-dessous sont à titre d'exemple il vaut mieux vous fier à votre petit test.
2° Ajouter une bonne poignée de gros sel qui aidera à fixer la couleur
3° Plonger le tissus dans la teinture sans retirer l'élément colorant. Agir si possible sur le feu (si le tissu le permet), ça sera plus efficace d'autant plus que l'ingrédient continuera à diffuser. Sinon hors feu le plus chaud possible en fonction du tissu (faire un essai avant?)
On pourrait se passer d'un ustensile filtrant mais si des grains ou des feuilles s'incrustent un peu dans le tissu à teindre ça peut créer des taches alors si vous souhaitez que la couleur soit uniforme il vaut mieux isoler l'ingrédient colorant dans une boule à thé ou une mousseline fine.
On peut aussi filtrer avant de plonger le tissu dans la teinture.

Il y a quelques variantes ou précautions à prendre selon l'ingrédient choisi. Voir ci-dessous.

Teinture au marc de café : 

Avec le marc de café on obtient un beige intense (sur la première photo : 4ème en partant du haut)

J'ai récolté pendant quelques jours le marc du café quotidien. Pour une serviette : le marc de 3 tasses de café. 
Je l'ai mis dans une mousseline fine que j'ai bien refermée. Le marc étant en poudre, la boule à thé ne convient pas : ça passe par les trous. 
Décoction : 15 à 20 minutes
(Astuce : on peut intensifier la couleur en récoltant le jus qui tombe inévitablement sous le percolateur dans la grille prévue à cet effet et qu'on ne pense pas à vider souvent : il s'y trouve un café un peu évaporé bien concentré. On le rajoute dans la décoction. Les fées du logis passeront cette étape car la grille nettoyée tous les jours sera vide.) 



Teinture aux feuilles de thé usagées :
La teinture au thé est bien connue.
Avec le thé noir on obtient un beige proche de celui du café mais plus clair et un peu plus "chaud".(Sur la photo de l'éventail de couleurs : 3ème serviette en partant du haut.) 
Avec le thé vert on obtient un kaki clair.(2ème serviette en partant du haut.) 
Les nuances de couleur dépendront de la quantité de thé, leur intensité dépendra de la quantité utilisée. 

Comme pour le café , j'ai mis de côté les feuilles après avoir bu mon thé. J'ai utilisé 2 boules à thé bien garnies pour une serviette ( les restes de deux grands bols de thé équivalent à 4 tasses de thé). 

Décoction : 15 à 20 minutes maxi. 





Teinture au curcuma :

Le curcuma donne une superbe couleur jaune vif. (Sur la photo de l'éventail de couleur : serviette tout en bas)Si on mélange brou de noix et curcuma on obtient un ton un peu plus foncé tirant dur le moutarde. (Troisième serviette en partant du bas.)
J'ai eu l'idée d'utiliser ça en voyant des taches sur mon plan de travail après la réalisation de sirop de curcuma. (Non , pas encore un DIY ?! Va savoir...) 

Bref en voyant ces taches très tenaces sur mon plan de travail j'ai récupéré la mousseline encore pleine de curcuma et je l'ai remise dans de l'eau chaude pour faire un essai de teinture. C'est ma plus belle réussite pour l'instant ! Ce jaune est très beau : vif mais naturel. 

2 cuillères à soupe de curcuma en poudre ont servi pour teindre 1 serviette + des petits napperons pour les dreamcatchers.
Mais on peut aussi utiliser du curcuma frais en racine.
Décoction 15 minutes.

Attention : il faut mettre des gants sinon vous aurez les ongles jaunes .


Teinture au brou de noix :

Le brou de noix donne un joli marron . (Sur la photo de l'éventail de couleurs : 2ème serviette en partant du bas.)Si on mélange brou de noix et curcuma on obtient un ton un peu plus clair tirant dur le moutarde. (Troisième serviette en partant du bas.)
On peut obtenir un marron bien plus foncé que cela si on concentre un peu plus le jus.
C'est la teinture naturelle la plus foncée que je connaisse. Elle existe dans le commerce essentiellement pour teindre le bois mais elle peut teindre beaucoup d'autres choses. 
Attention aux mains : les gants sont indispensables car les taches de brou de noix ne partent pas au lavage des mains !!! Si vous avez déjà cueilli des noix vous même vous le savez déjà pour avoir été obligé les jours suivants de cacher vos mains derrière votre dos en parlant aux gens. 
On ne trouve généralement pas de noix dans le commerce avec leur brou, elles en sont débarrassées juste après la cueillette. Donc si vous avez la chance d'en avoir chez vous ou chez un proche, c'est parfait. Ou en promenant si vous trouvez un noyer abandonné, mais gaffe aux propriétés privées. Sinon, on peut acheter du brou de noix aurayon teinte à bois, généralement en poudre, mais là c'est plus de la récup ni de le teinture gratuite, elle aura juste l'avantage d'être naturelle par rapport aux teintures chimiques pour tissus. 

J'ai ramassé des noix au sol dont le brou était déjà un peu noir mais ça marche aussi avec le brou plus vert, la nuance de couleur sera un peu plus chaude je pense.
Pour cette serviette j'ai utilisé 7 brous de noix. 

Placez vous dans l'évier pour prélever le brou car si des morceaux s'éparpillent ça va tacher la cuisine. 
Si le brou est comme le mien un peu décomposé ,  rincez les noix après pour pouvoir les stocker sans tout tacher. 
Mettre les morceaux de brou dans une mousseline fine. 
Décoction 5 à 10 minutes. C'est très rapide, contrairement aux autres ingrédients de ma liste le brou va teinter l'eau très vite et donner très vite un jus marron foncé très opaque. 



Lorsque c'est fini : bien laver le tissu à l'eau FROIDE avec un peu de lessive ou du savon, et rincer jusqu'à ce qu'il ne rende plus de jus coloré . Le tissu va un petit peu éclaircir pendant l'opération.

Voilà, c'est fini !


Bonne teinture.
Et n'hésitez pas à commenter !

Il y a mille autres teintures possibles avec des plantes. N'hésitez pas à nous faire part de vos trouvailles en la matière.


Le mois prochain avec ma classe on va avoir une animation pour fabriquer des encres végétales, je vous ferai part de mes découvertes dans un article fin novembre.